mardi 7 juillet 2009

grosse bourse à Lyon

Sur un de mes articles concernant Monsieur Claude Parent, Grosse Bourse a laissé un commentaire. Il y évoque un parking à Lyon.
Comment ne pas faire plaisir à Grosse Bourse ?
Alors voici :

Il s'agit du parking des halles et de la Tour de l'U.A.P édités chez Yvon. On nous donne le nom des architectes messieurs Kanjian et Zumbreunnen. A noter que ce nom d'architecte est souvent mal orthographié. Il semble que cela soit Zumbrunnen.
Bien évidemment vous savez qu'il s'agit pour moi d'un incontournable sorte d'Owen Luder à la française (suisse en l'occurence). Le parking est un programme architectural toujours intéressant car il exige (l'automobile) une gestion de l'espace et des entrées et sorties très particulière. Il y a aussi à montrer et cacher ce qu'il range : les autos. J'aime particulièrement conduire dans les parkings avec cette sensation toute particulière que l'on a de monter des étages avec son auto dans des couloirs aux virages serrés, j'aime le crissement des pneus et les peintures aux couleurs souvent criardes pour que l'on se rappelle son étage ! Puis aussi le plaisir du point de vue souvent orchestré au travers de fentes de béton, entre deux étages, point de vue d'abord pris du véhicule puis point de vue du piéton qui semble toujours surgir ensuite dans un endroit inattendu de la ville lorsqu'il sort du parking. C'est toujours une surprise.
Sur cette carte on voit aussi la Tour U.A.P qui est je crois aussi de Zumbrunnen. On retrouve cette carte dans cette vue multiple :



Elle est composée je crois d'une réunion de cartes postales éditées séparément. Le crayon de Monsieur Cossuta est là aussi. Mais de qui sont les autres bâtiments et quelle est leur fonction ?
La carte postale La Cigogne ne nous le dit pas.



Mais voici le centre commercial de la Part Dieu sur une carte postale Trollet en lyoncolor. les architectes Delfante et Zumbrunnen sont nommés avec d'ailleurs une croix signifiant le décès de Monsieur Zumbrunnen devant son nom !
On admirera la géométrie de la cascade sorte d'architecton aquatique. Au fond on devine l'auditorium. C'est une image étrange tout de même, presque difficile à lire. Le jeu des moulages de béton en façade, la cascade et le jet d'eau sans oublier le premier plan fleuri rendent la photographie quasi abstraite. Tout se touche dans un collage étonnant. J'aime.
Maintenant je finirai en disant que je fais parti des moutons.
Je suis (car nous le sommes tous) de ceux qui font la queue pour voir et il ne suffit pas toujours de quelques mètres (distance photographique) en arrière pour ne plus en faire partie. S'il peut y avoir dans le pas de côté une forme d'attention particulière au monde pourquoi penser toujours que celui qui ne le fait pas est forcément inapte à le faire ?
Nous sommes tous les touristes des autres et l'altérité peut parfois s'y révéler. Et puis le pas de côté à force de nous dire qu'il est le seul envisageable comme liberté devient un académisme tout aussi bien pensant et politiquement correct. La seule liberté : jubiler ou mieux même jouir. Parfois pour ce faire il faut être nombreux et au même endroit...
Sans rancune Grosse Bourse !
Pour ceux qui veulent en savoir plus sur ce jeune étudiant en architecture à Marseille plein de fougue :
Et pour ceux qui veulent lire un témoignage sur Monsieur Zumbrunnen :

6 commentaires:

grosse bourse a dit…

Quel fut ma surprise à la vue de mon nom en tête d'un article d'un blog qui parle d'architecture et de carte postal !
C'est vraiment un cadeau de taille. J'en suis tout flatté et lové.

Pour en venir au texte, que c'est si bien dit :

"J'aime particulièrement conduire dans les parkings avec cette sensation toute particulière que l'on a de monter des étages avec son auto dans des couloirs aux virages serrés, j'aime le crissement des pneus et les peintures aux couleurs souvent criardes pour que l'on se rappelle son étage !"

Quelle vérité ! Magnifique.


J'ai mis du tant à comprendre le "sans rancune grossebourse" et me suis demandé longtemps de quoi tu voulait parler par " des pas de coté" et des bonheur en commun dans un même endroit.
Je crois finalement avoir compris ton message très subtil et parfaitement dissimulé derrière cette rangée de mot soigneusement selectionnés et si on n'y fait guère attention, anodin dans leur grande part.
Tu fais sans doute référence à ma vision des touristes, notamment ceux rencontrés à Barcelone, ici :

http://grossebourse.blogspot.com/2009/05/voyage-barcelone-je-reste-indecis.html

Ce que tu dis est très intéressant.
Oui, c'est vrai, je fais parti des moutons, car je suis tant bien que mal aller à Barcelone, ville officiel du tourisme de masse. Je suis allé à Florence, et est vu toutes les oeuvres officiel du circuit touristique. Je les ai admiré comme eux.
Mais ceux qui me fait catégoriser une certaine catégorie de la population, est plus l'état d'esprit qui suit derrière que les actes propres.
Bien que j'ai pris la Sagrada Familia en photo, ou la Macba, ou encore d'autres architecture devenu des exposition géante, il y a une différence avec la masse de la populace traditionnels, enfin disons , banal (et qui représente une part énorme de la population total).

Ce genre de bestiole, comme j'aime à les appeler, se ressemblent toutes. Elles n'ont aucune originalité, prennent les même photos, au même endroit, on les mêmes réactions, vont manger la même glace trois boules et constitue une masse compacte et flasque, se mouvant toute seule, guidée par l'impassible carte touristique d'une ville qu'il ne comprennent et qu'il observent que sous l'angle du pouvoir attractif qu'elle représente. Ils n'ont cure des détails, et encore moi des défauts.
Voila en quoi je définie la moutonnerie traditionnels, celle qui peuple nos villes et campagnes et dont je fais d'une certaine manière parti, mais sous une autre forme.

Liaudet David a dit…

Oui; si je comprends l'exaspération du tourisme de masse il m'est pour ma part toujours difficile d'émettre un jugement sur ce que font, doivent ou devraient faire les gens, les autres.
Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise conduite. Qui sait si dans ces personnes l'une d'entre elles ne vivra pas là un moment important et riche ?
Ce débat est sans fin. Mais j'aime mieux savoir ces lieux visités, trop peut-être qu'abandonnés, c'est le jeu de l'Histoire et de ses retournements. Je serais sûrement le premier à jubiler si demain 25 cars de touristes envahissaient le parking du centre commercial de Sens ! Nous serions certains de sa sauvegarde ! Et puis les glaces à 3 grosse boules j'adore !
Pistache, chocolat et café...

grosse bourse a dit…

Un cadeau pour toi, à ma facon :

http://grossebourse.blogspot.com/

herran a dit…

Quelques explications pour la carte postale part dieu !
- Tour de la Banque Populaire 1971
- Hotel de la Courly (aujourd'hui Le Grand Lyon) Grimbert-Vergely 1974-76
- Bibliothèque Municipale (architectes multiples dont Delfante) 1969-1975 avec à l'arrière plan le silo à livres.

Sur la carte poste du centre commercial... tout est en rénovation...
mais à noter la désaffection du circuit des 12 sculptures (1978)autour de la tour "crayon" (Ciesla, Guillaubey, Lovato...)

au pied des tours de Moncey Nord de Zumbrunnet et J. Sillan (1962-65) les deux sculptures de Ian Avoscan !

Bon été !

Charlydesign a dit…

Pour information, la tour « UAP » de Monsieur Zumbreunnem que l’on aperçoit derrière le magnifique parking en forme de silo de ce même architecte à déjà été démolie. Pourquoi un tel bâtiment à t-il eu une vie aussi éphémère… ?

herran a dit…

Elle est en passe d'être démolie par sciage levage et sera remplacée par une autre tour Incity.
Le désamiantage est une opération très longue et très coûteuse. La nouvelle tour Incity sera écologique et BB. Travaux près de trois ans...