samedi 11 février 2012

Maëlle l'africaine

Maëlle Simon est une jeune artiste qui porte dans son travail et dans son cœur l'Afrique qu'elle connait très bien.
Elle sait souvent nous dire les lieux, les espaces et les gens qu'elle y a rencontrés. Elle est africaine, cela ne fait aucun doute.
Alors quand glissées l'air de rien dans un catalogue de gravures de Dali rapporté d'Allemagne, elle me donne trois cartes postales de Yaoundé, je sais qu'elle me donne autre chose que simplement des images. Et même les plis des cartes postales en question me disent la valise trop pleine, la simplicité de sa présence là-bas car pour Maëlle l'Afrique n'est pas une collection de cartes postales.
J'ai aimé sa manière de nous dire pudiquement son attachement à ce continent et elle a toute la légitimité de nous le faire partager.
Alors regardons ensemble un peu de ce continent que je connais si mal, regardons cette architecture étrange et mélangée des aspirations d'une modernité occidentale et des traces d'une vie si différente.
Et vous risquez devant de telles images de jalouser l'expérience de Maëlle !
Nous serons au Cameroun à Yaoundé pour être plus précis.



Voici le Monument de la Réunification par Tifcartes éditeur. La vidéo ci-dessous vous donnera sans doute toutes les informations sur ce monument sauf son auteur qui serait Monsieur Gédéon MPando.



Voici le ministère des PTT.
Oui...



L'immeuble pourrait à la fois venir tout droit de la Grande Motte, de la Russie soviétique, du Front de Seine.
Les voiles de béton montent lyriquement le long d'un cône volcanique et leur découpes au sommet ajoutent à cette liberté formelle symbolique. On ne comprend pas depuis cette carte postale le traitement de la façade et ses ponctuations pourraient faire des gardes-corps ou des pare-soleil. La couleur ne ramène à une architecture de terre et de bois. La carte postale est une édition Pierre Roger Tiffa. Malheureusement je ne trouve pas l'architecte qui nous ravit avec cette construction.
Attention... là... c'est du lourd !



Toujours chez Tifcartes, voici l'immeuble CNPS.
Un énorme galet se pose (écrase ?) une construction administrative, il ne s'agit pas d'un trucage sous Photoshop !



Difficile de trouver des informations sur l'architecte et sur la construction elle-même. Sans doute pourrions-nous penser que ce galet superbe cache une forme d'auditorium mais je ne sais comment s'effectue la liaison entre les deux "morceaux " !
Il va de soi que ce genre de construction est assez emblématique d'une architecture africaine moderne qui semble pouvoir oser ainsi des formes inouïes. On pourra aussi se rappeler ce projet de théâtre pour Dakar d'André Bloc et Claude Parent ...(une architecture française en Afrique !)



Mais je me sens soudain d'une sécheresse épouvantable. Je me dois de reconnaître que je ne connais aucun architecte africain contemporain, aucun.
Et je ne sais quoi penser de cet état de fait sinon qu'il dit certainement quelque chose de notre construction culturelle...
Alors, par sa voix, ses œuvres et les discussions parfois âpres et passionnées, Maëlle me permet souvent de combler ce vide.
Je l'en remercie.
Et j'écoute aussi mi-amusé, mi-étonné les musiques qu'elle m'envoie :


4 commentaires:

Nathalie Lafargue a dit…

Sans rapport direct avec l'architecture mais plutôt en réponse à cette interrogation sur notre construction culturelle vis à vis de l'Afrique, une série de trois documentaires passionnants sur les noirs de France qu'on peut voir en ligne : http://documentaires.france5.fr/series/noirs-de-france

MARIE a dit…

Je découvre votre blog par l'intermédiaire de Maëlle ... La carte postale, bien que malheureusement un peu délaissée, laisse une trace et un moment d'émotion par son choix et par le petit mot qui l'accompagne ...
C'est du rêve, de la culture et de l'émotion...
j'ai trouvé ce document très intéressant.

Tom a dit…

Quels bâtiments incroyables. On a rarement l'occasion de parler d'architecture africaine, c'est vrai.

Albert Kwessi a dit…

BIEN BIEN BIEN
BIEN ECRIT ET BIEN DIT...