lundi 31 janvier 2011

Paris, un nouveau guide dans les mains

Alors que se trame quelque chose d'inattendu sous l'invitation de Jean-Paul Berrenger et de Marc Hamandjian dans les quartiers populaires et sensibles de Rouen, ce dernier, Marc donc, m'offre un guide d'architecture.
(oui Marc me fait souvent des cadeaux et alors ?)



Ce guide d'architecture moderne à Paris 1900-1990 est écrit par Hervé Martin et publié aux édition Alternatives en 1986.
Il ressemble beaucoup à notre guide de Monsieur Amouroux. On y trouve des photographies en noir et blanc, des textes critiques et les informations de localisation. La préface de Monsieur de Portzamparc est superbe et très simplement évoque les questions de l'image, de la promenade architecturale et donne son sens à un tel projet de guide.
Et comme les amis se rassemblent comme les cartes postales, la venue de Sylvain Bonniol (photographe de talent) pour visiter l'exposition du comité de vigilance brutaliste arrive quasiment en même temps.
Alors que faire ?
Rien moins que prendre sa voiture, prendre le guide et courir les rues de Paris pour aller voir si par hasard les images dans les livres disent bien la vérité.
Une ville c'est un mélange :


le bel hôtel de Monsieur Dufau vu en carte postale ici :


l'ensemble de Monsieur Bofill qui reste aussi un lieu des plus surprenants (beau ? juste ?) :





Sylvain Bonniol au travail :


une place constituée du travail de Monsieur Grumbach à gauche et en face de Monsieur Jean-Claude Bernard :

sur l'autre côté, Christian de Portzamparc au travail :


Une façade par Monsieur Zublena dont je connais bien le travail devant l'école des beaux-arts au Mans :


un collage brutal et beau :

Même dans la plus grande laideur, un complexe sportif sur la dalle, on peut trouver de l'étrange :



la barre de Monsieur Dubuisson reste d'une force incroyable :


et que dire de la très belle et sculpturale construction souterraine de Monsieur Chemetov sous les halles :



Mais ce qui nous troubla le plus c'est la pose des palissades autour des Halles. C'est la fin de ce lieu qui s'annonce et c'est déjà un regret profond :


Pour finir, Monsieur Hervé Martin, l'auteur de ce guide d'architecture devra nous donner la traduction ou l'explication de cette mystérieuse inscription sur la page de garde de ce guide :


Merci Marc pour ce beau cadeau et merci Sylvain pour ton regard sur la ville.

2 commentaires:

grossebourse a dit…

la photo "étrange" du complexe sportif est génial. Plus l'absurdité de ce plan incliné menant à une fenêtre?, que la photo elle même en faite. J'adore les absurdité de l'architecture. Je dois rendre un mémoire à la fin de cette année.
Il porte sur l'espace public et le skate. Je suis entrain de faire la chasse à ce genre de plans inclinés miraculeux à Marseille.

photo de la sortie des hall très sympa aussi, l'architecture ondulée avec les bandes qui prolongent la sortie des escalators au sol, sublime.

manu a dit…

le mot étrange sur la page de garde est de l'armenien... enfin je pense