mardi 24 janvier 2012

Eve lève-toi

Je ne sais pas quoi vous dire mais une fois de plus il arrive que les cartes postales soient des œuvres.
Au moins elles brisent l'idée que la carte postale est un cliché et cela sans même la nécessité de la signature de son photographe.
Regardez ça :



Oui c'est une carte postale. Une édition Yvon non datée qui porte la référence N-10/8008. Elle nous donne également les noms des tours de la Défense (EPAD). A gauche Crédit Lyonnais, au centre Tour Eve, à droite Tour Atlantique. Nous sommes dans la série "couleurs et lumière de France" dans la catégorie "Vision de l'An 2000". Oui.
Mais regardons ce petit chef-d'œuvre anonyme.
Dans un canyon de tours, un espace aux ombres rectilignes offre une ouverture centrale et verticale lumineuse. En opposition à la minéralité sombre, se lève dans cet espace la Tour Eve et sa blancheur presque incongrue et salvatrice.



Ce qui sauve ce paysage incroyable d'un sentiment de peur c'est bien l'apparition au premier plan de cette petite table et de ces trois chaises pliantes qui semblent bien fragiles au milieu des tours. Regardez également la cohérence colorée de ce mobilier, rouge, brun noir, blanc, jouant avec le plateau de la table dont le rouge éclatant et brillant reflète la lumière.



On ne sait rien de ce moment, rien de qui et pourquoi ici au centre du vide de la dalle magnifique, cet espace de convivialité fut inventé. Hasard de la promenade du photographe ?
Agencement de quelques personnels des tours pour profiter de "la terrasse" ? Composition humoristique et consciente du photographe voulant s'amuser du contraste ? Car il ne fait pas de doute que cette carte postale est ironique, amusée et même tendre finalement. On pourrait imaginer Mr Hulot s'arrangeant dans un lieu aussi sévère et beau en installant sans même s'en apercevoir un entre-soi amical, une chaleur de trois chaises. Descendues des étages par un ascenseur ultra-rapide faisant des bip et des floutch, les chaises pliées sont retirées de la salle de conférence du 24 ème étage où se déroule un séminaire sur la force de vente et la reconquête du marché européen par la Société Altra. Il fait beau, la climatisation est en panne et les trois représentants de commerce, régions Bourgogne, Normandie et Charente Poitou s'ennuient en attendant le retour du conférencier. On descend trois chaises et une table pour boire un coup et fumer. Qu'importe au fond l'histoire. La narration est ouverte et c'est simplement par le cadrage, le choix d'un temps de pose que cette carte postale verra le jour en passant au travers du filtre de l'éditeur, du distributeur et finalement de l'acheteur... Alors j'insiste à nouveau, si vous êtes le photographe de cette merveille, racontez-nous l'histoire de vous debout ici et maintenant dans ce paysage magnifique.
Pour ne point trop vous dérouter et aussi parce que la carte postale permet de jubiler aussi d'images descriptives et objectives je vous propose une autre carte de la Tour Eve :



Même éditeur, même série et catégorie "vision de l'an 2000" la Tour Eve est ici prise de face, seule, avec son nom sur le haut dans une typo si marquée. L'éditeur Yvon cette fois nous donne les noms des architectes, messieurs Hourlier et Gury qui peuvent être fiers de leur travail. Je suis certain que le photographe de la première carte postale a aussi fait celle-ci dans la même campagne photographique, le même jour. Il aurait ainsi su faire une image et une photographie en seulement quelques mètres de distance. C'est remarquable cette capacité. Mais n'allons pas croire trop vite à une hiérarchie des plaisirs.
Pour ma part, j'aime la première pour l'écart pris avec sa fonction, la deuxième pour son extrême application. Entre froideur descriptive et sensiblité spatiale, je ne saurai jamais jamais choisir...
Eve lève-toi tes enfants ont grandi...



1 commentaire:

grossebourse a dit…

première carte postale magnifique