mercredi 7 juillet 2010

Le Corbusier paysan

La Quinzaine radieuse s'est tenue à Piacé.
Animée par Nicolas Hérisson, elle promeut l'héritage de papier de l'œuvre de le Corbusier dans ce village de la Sarthe qui a connu la visite de l'architecte suite à l'invitation de l'un de ses habitants à réfléchir sur une ferme moderne.
L'architecte n'y a rien construit que des hypothèses et tout le travail de Nicolas consiste à faire émerger dans le réel ce qui ne furent que des conjectures pourtant très abouties.
Il fait là un travail remarquable d'invitation d'artistes et de designers, de fabrication de maquettes, de documentation et surtout partout où cela est possible il propage cette histoire méconnue d'un Le Corbusier paysan.
Allez voir, allez rencontrer Nicolas Hérisson.
Il vous narrera cette histoire, vous montrera son travail et cela avec toujours une grande notion de partage et de générosité.
Vous êtes trop loin ?
Adhérez à l'association !
Voici par exemple des cartes postales qui rendent compte de ce travail :


Sur celle-ci on voit la très majestueuse maquette construite par Nicolas en suivant fidèlement les plans de l'architecte de ce qu'aurait pu être le village coopératif de Piacé, 1934-1938.
On reconnaît bien là les choix d'urbanisme de l'architecte, clarté des fonctions et leur séparation, base formelle moderniste et une certaine ampleur disons ambitieuse.
Le village ainsi ressemble bien plus à un aéroport, une zone industrielle.
Mais tous les outils de la vie villageoise sont là, éparpillés sur le terrain de Piacé : silos à grain, étables, rangement et entretien des matériels agricoles, immeubles d'habitation, et vie au grand air avec le stade.
Une sorte de Firminy dans la Sarthe.
Mais je ne peux m'empêcher d'ajouter à ce plan le pilier de soutien de la salle d'exposition, presque posée sur la table et qui agit comme un super-immeuble gigantesque.
Plus étonnant :


Cette œuvre de Christophe Terlinden nommée Lego Blaster, propose une construction Corbuséenne réalisée dans l'un des modules les plus populaires, la brique Lego.
Il semble que cela parcoure en ce moment les rêves des artistes contemporains puisque l'un de nos brillants étudiants, Florian Viel, nous proposa un bunker du mur de l'Atlantique traduit de la sorte.
Il faut dire ici que, étrangement, je ne sais pas comment prendre cette proposition.
S'agit-il avant tout de rire avec légèreté des concepts constructifs de Le Corbusier en les ramenant à une forme finalement simple car enfantine ?
S'agit-il par la couleur d'éteindre la lecture du plan par une sorte de pixellisation de la construction ?
S'agit-il enfin du simple mais heureux plaisir de saisir une forme par sa traduction et sa construction ?
Je le crois.
Reste un bel objet curieux car à cheval entre deux mondes, qui fait aussi vibrer certaines images de l'architecture contemporaine qui tente parfois de jouer ainsi de la couleur.
Donc si Le Corbusier vous intéresse (oui), si l'activisme généreux vous soulève (oui), si la vie à la campagne vous repose (oui), si le design est votre vie (oui), si l'art contemporain est un mode de lecture (oui) vous irez à Piacé le radieux un jour ou l'autre.
Puis vous adhérerez à l'association Piacé le radieux Bézard-le Corbusier, Moulin du Blaireau, 72170 Piacé.
02 43 33 47 97

1 commentaire:

grossebourse a dit…

Ouai.
Très intéressant.
On le voit effectivement, le silo a grain sur la maquette héhé;)
C'est beau. Le Corbusier, toute façon, c'est bien.
Merci pour ses précisions de paysannerie fonctionnelle dans la vie du Corbu, je ne savais pas.