dimanche 2 août 2009

Gaudi contre Nouvel, tout contre


Martine et Bruno sont en vacances.
Ils m'envoient cette très jolie carte postale de Barcelone sur laquelle on voit très bien La Sagrada Familia et la Torre Agbar si proches l'une de l'autre...
Si proches oui. C'est suspect. Une émission récente sur la Torre Agbar ne me donnait pas ce sentiment de proximité de ces deux lieux iconiques de la ville.
Si je regarde bien l'échelle et si je regarde bien la ligne qui court autour de la Torre Agbar, il me semble bien que celle-ci fut détourée et recollée !
Un petit tour sur Google Earth et sur internet me prouve bien que les deux constructions ne peuvent en aucun cas être à ce point si proches avec en tout cas ce rapport de taille !
Comme le dit Claude : "c'est forcer le point de vue".
Si mon enquête est valide, le photographe Pere Vivas a-t-il réalisé les deux images successivement pour conserver la même lumière et de quels points de vue a-t-il pris les deux clichés ? L'image est-elle construite avant la chasse ou au retour sur une déception du paysage ne laissant pas la possibilité avec une telle acuité, d'obtenir un rapprochement si flagrant ?
On pourrait crier au scandale, évoquer l'objectivité photographique et le mensonge des images, on pourrait aussi se plaindre du tourisme qui force le paysage et le constitue au-delà du réel mais finalement, cette image ne l'avons pas tous déjà fabriquée ?
Jean Nouvel lui-même n'a-t-il pas déjà pensé ainsi les rapprochements entre son bâtiment et la Sagrada Familia ? L'éditeur de cette image ne fait que nous donner ce que nous avons tous dorénavant comme image de Barcelone, un horizon sur lequel se posent en comparaison et en opposition, simultanément les deux icônes de cette ville.
Barcelone est comme cette carte postale, c'est bien le réel qui nous leurre. Je suis certain que Martine et Bruno ont dû trouver dans le réel que la Sagrada Familia et La Torre Agbar étaient bien trop séparés !
La carte postale est une édition Triangle Postals expédiée le 30 juillet 2009 et abîmée par la Poste qui, en ce moment, méfiez-vous, s'amuse à détériorer nos cartes postales...

1 commentaire:

grosse bourse a dit…

"Barcelone est comme cette carte postale, c'est bien le réel qui nous leurre."

C'est bien vrai. Pour anecdote, lorsque l'on arrive dans la cité catalane par l'une des autoroutes, on y voit posée sur une colline, B A R C E L O N E, posée en lettre capital, exactement comme celle célèbres d'Hollywood.Tu sais ce qu'il y a juste derrière ? D es affreuses rangées d'hlm, aussi long et grand que la ceux de la banlieue de Sarcelles !

Sinon, effectivement je suis bien d'accords, la carte est trafiqué, j'était moi-même surpris jusqu'à lire ta confirmation :D