mardi 3 mars 2009

la laideur en héritage


Il y a des sites, on ne sait pourquoi, on a beau détruire et refaire c'est toujours la laideur qui l'emporte.
Je crois que la Peak Tower de Hong Kong fait partie de ce type de lieu.
Voyez ce Peak Tower restaurant. C'est laid non ?
Je veux dire c'est grotesque et même risible. Une mauvaise architecture qui tangue entre un James Bond sans budget et un décor pour la série des thunderbirds que j'adorais enfant. Vous me direz c'est déjà pas mal. Oui.
Mais non.
Je peux accorder facilement mon dégoût à ma nostalgie si nécessaire, parfois même je m'y roule mais là franchement. C'est quoi ?
Un morceau de cargo posé sur pilotis ? un nécessaire de toilette agrandi ?
Remarquez, on n'oublie pas facilement ce genre de construction.
Et puis arrive l'argent et Terry Farrell architecte, on détruit le moche et on construit... le moche !
Là le registre c'est bouchon de flacon de parfum à deux balles. Épouvantable...
Comment faire aussi raté ?
Ça veut tellement pas faire comme tout le monde, ça veut tellement faire moderne que c'est une vraie tartufferie. c'est le Futuroscope sans l'humour, c'est le coup de compas qui ne se discute pas, c'est clinquant. je crois que si on met le pied dedans ça peut porter bonheur non ?
C'est typiquement ce genre de truc qui dégoûte de l'architecture contemporaine. C'est un bidule, un machin, c'est dessiné en deux secondes sous une influence fromagère.
la commande devait être simple : la même chose mais moderne. C'est réussi c'est la même chose mais moderne mais laide.



2 commentaires:

Anonyme a dit…

Je préférais nettement le premier ovni, de toutes façons je n'irai pas dans ce restaurant.
Macdo

nicolas a dit…

moi je la trouve tres bien......le mot laideur e signifie rien anyway, le laid est le beau de l'autre;..non?