dimanche 16 novembre 2008

Nanterre, deux travellings

Je vous propose en nous appuyant évidemment sur des cartes postales de faire deux mouvements, deux cheminements d'un lointain vers une proximité avec des bâtiments de la ville de Nanterre.


Commençons avec cette carte postale du Parc départemental des Hauts-de-Seine chez l'éditeur Raymon expédiée en 1984 ; on peut apercevoir au loin L'Unité Pédagogique d'Architecture dont je vous ai déjà parlé le 10 mai 2008. On aperçoit également un étagement d'immeubles camouflés dans le bleu du ciel et surplombant l'école. Beaucoup de verdure au premier plan donnant la sensation d'une ville perdue dans le végétal. Malgré mes deux années d'étudiant à Nanterre je ne me souviens pas de la réalité de cette prise de vue.



Avec cette autre carte postale Lyna-Abeille cartes en couleurs naturelles on se rapproche de ces immeubles colorés mais aussi on voit apparaître la préfecture de Nanterre de Monsieur Wogenscky dont je vous ai également parlé le 6 février 2007. Le photographe Rolf Walter a décidé de coller sur le même plan la petite église de brique au clocher pointu qui dépasse la tour de la préfecture ! La végétation du premier plan semble un peu folle alors que la pelouse sur la colline est, elle, parfaitement tondue. La ville à la campagne d'Alphonse Allais.



On se rapproche encore un peu et au travers des branches d'un conifères la majestueuse tour de la préfecture surgit dans le ciel comme découverte après des heures de marche. Une belle carte postale Raymond photographiée par J.N Duchateau.



Et puis nous voici au pied du bâtiment, devant le plan d'eau. la carte est envoyée en 1984. Ciel nuageux sur lignes noires et blanches, volumes sculpturaux en béton à la manière de Le Corbusier et comme nous l'apprend notre guide construits en suivant le Modulor.
Ecoutons le :






Reprenons un autre cheminement.
Depuis le Parc de la Défense et devant le plan d'eau où des enfants heureux font naviguer des petits voiliers, on peut apercevoir au loin les Tours Aillaud ; c'est ainsi qu'elles sont nommées par l'éditeur de cartes postales Abeille-cartes ; on retrouve notre photographe Rolf Walter. A-t-il fait les clichés le même jour ?

En basculant notre point de vue légèrement sur la droite on voit apparaître la petite église vue précédemment. La distance est la même entre le photographe Monsieur Duchateau et les tours de Monsieur Aillaud. Là aussi, on peut se demander si le photographe a réalisé ses images le même jours et peut-être en compagnie de son collègue Walter ? La carte postale Raymon nous indique que le parc porte le nom d'André Malraux.


Enfin nous voici tout à côté et légèrement en hauteur. Le photographe Monsieur J.E. Pinet pour Abeille-cartes est venu prendre ce cliché des Tours Aillaud en laissant à nouveau apparaître le travail sur les espaces verts au pied des immeubles ; les arbres sont bien jeunes. Mais de qui sont les barres colorées derrière les tours Nuages ? D'Emile Aillaud également ? Le traitement des couleurs les rapproche mais la forme est si radicalement opposée... On admirera les fenêtres en gouttes d'eau ou en hublot. La coloration tient du camouflage céleste, de la trace de pinceau agrandie et sur ce ciel pâle. La carte fut expédiée en 1988.

4 commentaires:

benoit ciron a dit…

Mais de qui sont les barres colorées derrière les tours Nuages?

malgré mes recherches je n'en ai pas la moindre idée, je peux seulement t'indiquer que ces immeubles se trouve sur la commune de puteaux et qu'ils font parti de la "résidence du carré vert".

Lyo a dit…

Elles ont ete construites par Emile Aillaud, raison pour laquelles ces tours sont egalement appellées Tours Aillauds.
Elles ne se trouvent pas sur la commune de Puteaux et non plus dans la "residence du carré vert" mais à Nanterre

Anonyme a dit…

Le parc André Malraux et du paysagiste Jacques SGARD et de son ingénieur Maurice DELGRANGE.

Liaudet David a dit…

cher anonyme,
merci pour cette précision.
Bien à vous.