lundi 1 octobre 2007

Architecture Religieuse au XXème Siècle






Je dois vous parler d’un livre formidable qui comble beaucoup de mes interrogations et aiguise encore ma curiosité :
il s’agit de l’ouvrage Architecture Religieuse au XXème siècle, quel patrimoine ? édité sous la direction de Céline Frémaux aux éditions des presses universitaires de Rennes et de l’Institut National d’Histoire de l’Art.
Un concentré d’analyses et de recherches sur la place de ce patrimoine dans notre société enrichi par un répertoire des édifices.
Si celui-ci n’est ni complet ni un “beau livre” il est un outil indispensable à toute personne comme moi passionnée par la question de l’art sacré au xxème siècle comme devrait l’être toute personne intéressée par l’architecture de ce même siècle, (coup d’œil appuyé vers mes étudiants).
Et comme pour illustrer ce nouveau guide je vous livre quelques trouvailles en cartes postales récentes. Elles rejoindront ensuite le classeur “Vatican 2”.
Commençons par le Havre avec une image de l’église St Michel (1964) qui aurait comme architecte Mr Henri Colboc.
Cette église ne figure pas dans ce guide mais je trouve la trace de Mr Colboc pour une église à Paris Notre-Dame-de-la-Salette dans le XVème arrondissement. Il s’agit d’une carte postale Belcolor d’après un Ektachrome. Elle n’est pas datée.
Restons au Havre avec l’incontournable église St Joseph. La carte postale nous indique les noms des architectes Auguste Perret et Raymond Audigier. C’est une carte Real-Photo en bromocolor éditée par CAP. Notre nouveau guide nous indique la date de construction: 1951. Il précise également que les sculptures sont de Mr Verdoya et le maître-verrier est Madame Hure Marguerite. Consacrée en 1957 la tour fait 107 mètres de hauteur. Il s’agit d’un très beau bâtiment et d’une très belle carte postale.
Nous continuons avec l’église Sainte Bernadette de Dijon que je regrette vivement de ne pas avoir vue lors de ma visite en cette ville. L’architecte est nommé et il s’agit de Mr Belmont de Paris précise-t-on. Editée chez Combier, la carte est une photographie de D. Tibislawky assez réussie d’ailleurs. Admirons la petite Ami 6 et la population sur la place. La carte fut envoyée le 22avril 1965 à 19h30 !
Voici maintenant l’église des “trois Epis”. Les architectes sont Keller et Dumas dont on admirera l’audace de la toiture. Il s’agit d’une édition de L’Europe, imprimée en Eurolux en couleurs naturelles et c’est le numméro 11 de la série ; il n’y a pas de date.
Voilà pour l’instant en ce qui concerne nos belles églises modernes de France.
A suivre...

1 commentaire:

Céline a dit…

Bonjour,

je vous remercie de votre commentaire sur l'ouvrage "Architecture religieuse du XXe siècle: quel patrimoine?" que j'ai dirigé. C'est toujours agréable d'avoir des retours. Je suis contente qu'il vous soit utile et vous félicite en retour pour votre blog qui croise une de mes passions naissantes: l'architecture moderne à travers la carte postale. Bonne continuation!